Rechercher
  • Rebecca Losier-Chiasson

"OK, SOURIRE😃! Tu veux une joke?đŸ€ŁPenses Ă  ce que tu aimes le plus au monde💗! CHEESE 📾! "


Ma passion pour la photo a commencĂ© trĂšs jeune. J'avais cette envie d'immortaliser des moments, des personnes significatives, des dĂ©tails. À l'enfance, je n'avais jamais pris le temps de me questionner du pourquoi : pourquoi RĂ©becca aimait tant ce promener avec sa camĂ©ra? Non, mais j'Ă©tais vraiment tannante avec mes milliers de photos (Ok, je le suis encore un peu!) C'Ă©tait de la crĂ©ativitĂ© et j'aimais ça. Cette raison me suffisait.


Et là, les études ont commencé! Du jour au lendemain, on déménage en appartement, on est loin de notre chez nous, de nos repÚres. On a plein de nouvelles responsabilités, on doit étudier, étudier et étudier.. Oh! et tenter de maintenir un équilibre dans nos différentes sphÚres de vie hein ! Au travers de cette adaptation à une nouvelle étape de vie, la photographie m'a suivi. Mais bon, pas encore trop de questionnement sur le pourquoi ça me faisait du bien! C'était un passe-temps et j'aimais ça!


Et lĂ , Ă  un moment donnĂ©, une enseignante Ă  l'universitĂ© nous a parlĂ© de ce qu'est l'anxiĂ©tĂ©. L'anxiĂ©tĂ©, ça fait partie de notre systĂšme d'alarme. Ça nous aide Ă  prĂ©voir l'avenir afin d'Ă©viter un problĂšme ou un danger POSSIBLE. En gros, dans un monde oĂč tout va vite, notre cerveau peut avoir tendance Ă  chercher Ă  tout vouloir prĂ©voir.. tout organiser.. tout rĂ©ussir.. rien oublier.. et ça devient presqu'auto-renforçant! Parce qu'on pense que toujours "penser au futur", c'est utile, que ça nous aide Ă  tout gĂ©rer efficacement! Ben.. le bobo, c'est quand on tombe dans un mode automatique de pensĂ©es qui vont vites et qui ne peuvent jamais s'arrĂȘter.. notre cerveau commence Ă  craindre le pire! On a sĂ©rieusement peur ; peur de ce qui se passerait si on avait pas rĂ©ussi Ă  tout anticiper les scĂ©narios possibles.. peur de si on ne rĂ©ussissait pas Ă  ĂȘtre la meilleure personne dans toute les sphĂšres de notre vie.. peur de ce que les autres penseraient de nous si on Ă©chouait.. c'est lorsque nous perdons le contrĂŽle.. c'est quand nous sommes anxieux pour toutes sortes de situations.. c'est quand nos pensĂ©es anxiogĂšnes sont tellement fortes que nous commençons Ă  avoir des symptĂŽmes physiques (des maux de tĂȘte, des maux de cƓur, des palpitations, de la difficultĂ© Ă  respirer, de la difficultĂ© Ă  dormir...) que cette anxiĂ©tĂ© qui avait parfois Ă©tĂ© notre alliĂ©e devient pathologique.


Et ben, je me suis reconnue dans cette anxiĂ©tĂ© pathologique. J'ai rĂ©alisĂ© comment il m'Ă©tait difficile de ne pas craindre le pire. J'ai rĂ©alisĂ© que j'Ă©tais TRÈS demandante envers moi-mĂȘme. J'ai rĂ©alisĂ© que ce n'Ă©tait pas "normal" d'imaginer 15 000 scĂ©narios avant de m'endormir.. C'Ă©tait la premiĂšre Ă©tape, prendre conscience. La deuxiĂšme, ç'a Ă©tĂ© d'apprendre comment gĂ©rer mon anxiĂ©tĂ©.


Bon, c'est lĂ  que j'reviens Ă  ma chĂšre passion pour la photo. Pourquoi la photographie m'a toujours fait du bien? C'est maintenant si claire dans ma tĂȘte : Sans m'en rendre compte, la photographie a toujours Ă©tĂ© une de mes techniques pour gĂ©rer mon anxiĂ©tĂ©.


Parce que la photographie me permet de me centrer sur le moment, de prendre conscience de ce qui m'entoure, de trouver du beau, du simple, de l'authenticitĂ©. La photographie me permet de reprendre contrĂŽle sur mes pensĂ©es lorsqu'elles semblent incontrĂŽlables et de les rediriger sur l' ici et maintenant. Ça, c'est un exemple de pleine conscience !


Qu'est-ce que la photographie m'apporte également? C'est des moments de socialisation. C'est le partage de petits moments de bonheur. C'est des sourires, des fou-rires, de la fierté. C'est l'acceptation de l'imparfait et l'appréciation des émotions exprimées.


La photo permet aussi de se ramener dans un Ă©tat de bien-ĂȘtre bien aprĂšs qu'elle a Ă©tĂ© prise. Souvenez-vous de la fois oĂč vous avez retrouvĂ© une photo, et qu'en une fraction de seconde, vous vous ĂȘtes rappelĂ©s la date de cette photo, l'Ă©vĂšnement oĂč vous Ă©tiez, l'Ă©motion que vous ressentiez Ă  ce moment.. Cette photo peut devenir un outil qui vous suit partout ! Une façon simple de rediriger votre attention lorsque vous en avez besoin.


Ça m'a pris plusieurs annĂ©es avant de comprendre pourquoi la photographie me faisait du bien. C'est plus qu'immortaliser une image : c'est de l'observation, c'est de la crĂ©ativitĂ©, c'est de l'expression, c'est du partage.. c'est des parcelles de bonheur, une photo Ă  la fois!

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Blogue